#6 – Réfléchir en stratège, agir en sauvage – Apprenez la vraie vie des affaires avec Jacob Abbou

Bonjour à tous !
Pour ce nouvel épisode, j’ai le grand plaisir d’accueillir Jacob Abbou.  Jacob est un monument du monde de l’automobile en France. Il a créé le journal de l’auto, a importé le concept du Contrôle Technique en France, a racheté et redressé l’équipementier automobile FOG et j’en passe…  accrochez-vous, il a plus de 50 boîtes à son actif.
cropped-la-cremedelacreme-podcast.jpg
Durant notre conversation on parle de :
  • pourquoi arrêter d’être bon élève
  • comment recruter ses collaborateurs
  • pourquoi et comment créer plusieurs boîtes en même temps
  • les erreurs récurrentes chez les jeunes qu’il conseille
  • et un florilège d’autres choses… qui sont en général assez peu politiquement correctes 🙂
Jacob, c’est le genre d’homme qui change votre vie. Il l’a fait pour moi. En fait, ça a été mon premier vrai mentor professionnel. Et c’est pour ça que je voulais absolument l’avoir sur le podcast, même s’il n’aime pas trop être parler en public !
Jacob Abbou

1. Contacter ou suivre Jacob

Jacob est un monsieur de 75 ans et n’est donc pas très à jour sur le monde merveilleux du web. Je me suis en revanche proposée de lui transmettre les demande que vous pourriez-lui faire. Contactez-moi directement en commentaire en me laissant votre mail et je transmettrai.

2. Citations made in Jacob 

  • « Un peu moins de test et un peu plus de testicules » : Jacob vous incite à ne pas tergiverser et à foncer
  • « Je préfère les ennuis à l’ennui »
  • « Il faut apprendre à écouter ce qui est dit et pas qui le dit »
  • « Un entrepreneur qui réfléchit en stratégie et qui agit en sauvage »
  • « Les règles c’est essentiel, mais il faut que ça reste des repères, pas des voies qu’on doit suivre »
  • Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connaît tu risquerais de ne pas te perdre »
  • « Tant pis si vous vous trompez 9 fois, la 10e paie largement les 9 fois »
  • « Si on a peur de l’échec on ne fait plus rien »
  • « Au risque correspond le profit »
  • « Ils ont réussi parce qu’ils ne savaient pas que c’était impossible »
  • « L’entrepreneur doit réfléchir en stratège et agir en sauvage »

3. Notes de l’épisode

 

Pourquoi Jacob Abbou à 75 ans continue d’entreprendre et ne s’arrêtera sans doute jamais [3:03]
Jacob revient sur son enfance tumultueuse, le départ d’Algérie, l’arrivée en France dans l’assistance publique [5:30]
Jacob explique comment il a appris à « se démerder » notamment à l’armée où il a commencé à gagner de l’argent [6:40]
Il raconte l’une de ses premières expériences entrepreneuriale, et comment il a réussi à racheter 51% des droits de vote d’une entreprise pendant la nuit [10:10]
Il explique comment il a eu l’idée de créer Billboard l’une de ses premières entreprises, une entreprise d’affichage et comment il a réussi à interpréter le texte de loi pour réussir à garder son entreprise d’affichage [13:50]
Jacob donne son avis sur comment se répartir les actions quand on est trois associés [15:40]
Il explique ensuite les 3 idées qui ont été à la base de son premier grand succès : Billboard [17:07]
Sa vision : le BtoB (business to business et non business to consumer) est plus intéressant, plus facile, car plus de récurrence [19:25]
Je demande à Jacob pourquoi il ne s’est jamais contenté d’une seule entreprise et qu’il a eu une telle soif de créer, vendre ou acheter des entreprises [24:22]
Il parle de son envie d’avoir un frigo plein, d’avoir de nouveau défis et aussi la peur de l’ennui [25:45]
Jacob explique comment il est tombé dans le monde de l’automobile et d’où lui est venu sa passion [26:05]
Il relate ses débuts en tant qu’élève mécano dans l’école l’ORT, une école communautariste pour former des jeunes en réinsertion [ 26:35]
Jacob Abbou nous parle ensuite du début du journal de l’auto, d’où est venu l’idée et comment il a lancé le journal [31:30]
On aborde ensuite la création du contrôle technique en France [33:01]
Je reviens sur un sujet qui m’interpelle : Jacob m’a souvent parlé du monde du business comme un vaste western, un monde sans foi ni loi où il faut se battre [38:10]
Je lui demande de nous raconter cela via un exemple dont il m’a déjà parlé, son éviction d’un immeuble amianté à la Défense [39:35]
Il nous explique le calcul qu’il a fait pour négocier le tarif de son éviction de la tour d’amiante [40:07]
Jacob parle d’un de ses plus grands échecs mais pour lui ce n’est pas pour autant qu’il faut perdre confiance [49:20]
On parle de recrutement, de comment savoir s’entourer, des choses que Jacob cherche ou ne cherche pas chez ses collaborateurs [51:30]
Enfin, pour terminer, j’aborde le sujet de l’enseignement et des conseils que Jacob qui a vu des dizaines et des dizaines d’élèves peut leur donner. [53:02]
Selon Jacob on peut avoir tendance à confondre intelligence et connaissance. Pour lui quelqu’un qui récite quelque chose d’appris par cœur. Le plus important est d’apprendre à poser les bonnes questions, décider pour eux et pas juste pour l’entreprise. [55:10]

14 réflexions sur “#6 – Réfléchir en stratège, agir en sauvage – Apprenez la vraie vie des affaires avec Jacob Abbou

  1. Edwige

    Bonjour Pauline,
    Je vous avais découvert en tant qu’invitée sur un autre podcast et beaucoup apprécié votre regard aigu et très juste sur l’écosystème des startups.

    Le podcast est fabuleux, fort intéressant.
    Merci de nous faire partager la vision d’invités expérimentés et dont les propos contrastent avec ce qui se lit sur l’entreprenariat.
    Bref, j’adore et je retiendrai énormément les conseils et la sagesse de M Jacob.

    Continuez!!!

    J'aime

  2. Je n’avais jamais entendu parler de cet homme extraordinaire, merci Pauline ! Son parcours est remarquable, j’aurais aimé que votre discussion dure des heures, j’ai l’impression que Jacob a vécu mille vies. Ca me donne envie d’en apprendre davantage sur lui.
    Et j’ai trouvé très chouette que tu interviews un entrepreneur de 75 ans qui a énormément de choses à transmettre, plutôt qu’uniquement des startupers de la génération Y que l’on a l’habitude de voir / d’entendre dans les médias habituels. Merci !!

    J'aime

    1. Pauline Laigneau

      Salut Elise,
      Merci pour ton mot ! Oui j’essaie de faire découvrir des personnes exceptionnelles mais pas forcément connues du grand public, il y en a plus qu’on ne pense ! C’est un challenge de les faire accepter de parler car en général ce sont des personnalités discrètes, mais j’aime bien les défis 🙂
      La prochaine interview va être top aussi tu verras !
      A bientôt,
      Pauline

      J'aime

  3. Merci Pauline pour ton podcast que j’ecoute sur mon vélo dans mes trajets pour le boulot depuis Israël et que je trouve toujours très ‘inspiring’! Bravo!
    -Je suis co-fondatrice d’un club d’investisseurs dans les Startups en Israel: SeedIL . Si le sujet de l’entreprenariat avec ses spécificités en Israël t’interesse, on est à ta dispo pour en parler.
    -Par ailleurs, je serais heureuse de pouvoir contacter Jacob Abbou dans le cadre de la levee de fonds que nous réalisons en centre moment pour un nouveau fond que nous lançons en Israël. Son profil entrepreneur en série nous intéresse beaucoup! Merci d’avance.

    J'aime

  4. Ludovic B.

    Quel grand monsieur !!
    L’entrepreneur et le parcours force l’admiration, mais ses paroles sur la vie sont encore plus fortes…
    J’ai tout aimé de cette interview, du début à sa conclusion pleine d’humilité (l’importance amis/famille).

    Merci de m’avoir fait connaitre ce Monsieur (le grand M est volontaire).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s